Historique CGT biolabavenir

Tout commence en 1993 lorsque la direction de l’époque, argumentant une baisse temporaire de l’activité du laboratoire, a imposé au personnel une diminution de 15 % de salaire ou le licenciement de 7 personnes (les derniers entrants).

Notre entreprise a l’époque n’ayant pas de représentants du personnel et encore moins de syndicat, c’est individuellement que chacun a signé un protocole d’accord validant une baisse de salaire de 13% (une partie des employés ayant choisi de passer a temps partiel) et rejetant ainsi les licenciements sec.

Nous acceptions cet accord en contrepartie d’une diminution de temps de travail de 6.5 % (la moitie de la baisse salariale) soit 36h30 au lieu des 39h hebdomadaire en vigueur a l’époque, sous forme de jours de récupérations et d’une 6ème semaine (composé de 2 jours de fractionnement des congés et 3 jours de RTT.)

C’est à ce moment que nous avons pris conscience de l’importance de nous rapprocher d’une structure syndicale qui défende nos droits et sur laquelle pouvoir s’appuyer en cas de conflit. Nous nous sommes tournés vers le  syndicat CGT alors majoritaire au sein de la clinique Pasteur  (entreprise intimement liée à la nôtre). Les élus CGT de la clinique  nous ont aidé dans notre démarche et nous pouvons toujours compter sur leur aide et soutient.

Nous avons donc crée un syndicat qui bien que rattaché a la CGT est autonome, et propre à notre entreprise, tous les statuts ayant été déposés dans ce sens. Cela veut dire que nous sommes entièrement libres de nos choix et de notre mode d’action sans devoir en référer à notre fédération (ce qui n’est pas le cas de tous les syndicats).

En Décembre 1999 anticipant le passage aux 35h, notre syndicat  demande une diminution    à 32h30 afin de maintenir le gain en temps de travail obtenu en compensation de la baisse de 13%  (la CFDT voulant juste un passage à 35 h !)

En 2000 un conflit nous a opposé à la direction qui ne voulait pas accéder a une demande de prime alors que l’activité du laboratoire ne cessait de progresser et que nous avions répondu présent quand on nous avait sollicité financièrement.

Apres 2 jours de grève (la CFDT n’ayant pas souhaité ce joindre à nous continua le travail) nous obtenions la prime qui sera pérennisé par la direction tous les ans au mois de Juin et un engagement sur une négociation salariale annuelle (NAO) alors que les salaires aurait du être gelés pendant 5 ans suite aux accords RTT.

Sur la base du dialogue avec la direction et du fait que nous étions le syndicat majoritaire, nous avons obtenu par la suite nos acquis actuel, chèques vacances, tickets restaurants, revalorisation salariale annuelle avec rattrapage sur 3 ans des nouveaux embauchés. (De grosses disparités salariales étant alors pratiquées, nous avons souhaité un nivellement des salaires).

De nouveaux enjeux  se profilent au sein de notre laboratoire et nous espérons que d’autres salariés de Biolabavenir viendront nous rejoindre et nous soutenir dans notre action.

Imprimer cet article Télécharger cet article

RSS